Lors du lancement de la nouvelle Navitimer Cosmonaute, Breitling dévoile la « première montre de poignet suisse dans l’espace » originale pour la première fois depuis sa mission en 1962

A l’occasion du 60e anniversaire de son voyage à bord du vaisseau spatial Aurora 7, la montre mythique, avec un cadran de 24 heures, s’apprête à décoller de nouveau dans une édition inédite rendant hommage à la mission historique. Pour marquer l’occasion, Breitling a proposé la toute première présentation publique de la Cosmonaute originale depuis 1962 et a révélé son incroyable histoire.

Dans les années 1960, la Navitimer de Breitling était la montre de pilote incontestable. Mais le monde a rapidement tourné son regard vers plus haut et plus loin que le voyage aérien : l’exploration de l’espace. De ce fait, une autre course spatiale se déroulait discrètement et cette fois-ci, elle opposait les horlogers rivalisant pour être le premier au poignet des astronautes.

L’expertise de Breitling en matière de montres d’aviateurs a propulsé la marque en tête de peloton. Le 24 mai 1962, Breitling prétend officiellement au titre de « première montre de poignet suisse dans l’espace » après que l’astronaute Scott Carpenter ait effectué trois fois le tour de la Terre avec la Navitimer Cosmonaute au poignet pendant sa mission Mercury-Atlas 7. La montre était une demande personnelle de Scott Carpenter, une variante de la montre de pilote emblématique qu’il avait portée à l’époque où il volait, avec un cadran de 24 heures afin de distinguer le jour de la nuit.

Aujourd’hui, pour le 60e anniversaire de cette mission, Breitling a non seulement dévoilé la Navitimer Cosmonaute originale de l’astronaute, mais lui a également rendu un hommage moderne. Cette édition spéciale est limitée à 362 exemplaires. Ils rappellent à la fois le périple du vaisseau autour de la Terre ainsi que l’année où la mission est entrée dans l’histoire en marquant un pas décisif dans les vols spatiaux habités dans l’espace.

Georges Kern, PDG de Breitling, déclare : « Lorsque nous avons lancé la Navitimer plus tôt cette année, la question ‹ Qu’en est-il de la Cosmonaute ? › était sur toutes les lèvres. Aujourd’hui, je suis heureux d’enfin annoncer deux révélations concernant la Cosmonaute : la toute première présentation publique de la montre portée par Scott Carpenter dans l’espace, et le garde-temps en édition limitée pour le 60e anniversaire qui rend hommage à son précurseur historique ».

Une pièce de l’histoire spatiale présentée pour la première fois au public

Le 24 mai 1962, cinq heures après le décollage, la capsule spatiale Aurora 7 avec Scott Carpenter à son bord amerrit sans encombre sur l’Atlantique. L’opération de récupération dure trois heures, et l’exposition prolongée à l’eau de mer entraîne des dommages irréparables à la Cosmonaute de Scott Carpenter. Breitling remplaça immédiatement la montre de l’astronaute, mais cette pièce de l’histoire spatiale, abîmée et corrodée, faisait toujours partie des archives de la famille Breitling. Elle n’avait jamais été restaurée et restait peu connue. Enfin, jusqu’à aujourd’hui.

Exactement 60 ans après son vol historique, cette montre spatiale exceptionnelle a été exposée pour la première fois à des collectionneurs, journalistes et passionnés de montre triés sur le volet dans le cadre d’un évènement sur le thème de l’espace à Zurich. C’était une après-midi d’échanges animés, co-présentée par Georges Kern et Scott Kelly, l’ancien astronaute de la NASA. La liste impressionnante d’intervenants comprenait notamment des membres de la famille Carpenter, Gregory Breitling et Fred Mandelbaum, historien et collectionneur. Les participants ont évoqué la création de la Cosmonaute, la portée de la mission de Scott Carpenter, et comment les deux s’intégraient dans le contexte plus large du programme spatial de l’époque.

Une autre Cosmonaute était également exposée : elle appartenait autrefois à l’astronaute John  Glenn et avait été achetée aux enchères par Gregory Breitling en 2019.

La montre de 24 heures, commémorative et modernisée

La Cosmonaute est une vraie Navitimer, c’est-à-dire qu’elle possède toutes les marques de fabrique de l’icône de l’aviation de Breitling : la règle à calcul circulaire pour effectuer des calculs mathématiques, le logo « ailé » de l’association des propriétaires et pilotes d’avions et le trio de sous-cadrans de chronographe. La Cosmonaute se distingue du reste de sa famille par sa capacité à lire l’heure sur 24 heures. Le Calibre manufacture Breitling B02 a été conçu spécialement pour cette fonction.

A première vue, la nouvelle Cosmonaute est une reproduction fidèle à l’originale, rendue intemporelle par un cadran entièrement noir et un bracelet en cuir d’alligator noir ou un bracelet en acier inoxydable à sept rangs. En regardant de plus près, on s’aperçoit que cette montre de 41 mm aux proportions élégantes regorge de nouveautés. L’une d’elles est sa lunette en platine, une touche luxueuse qui fait de cette édition numérotée une pièce de collection encore plus précieuse.

Ensuite, son fond de boîtier ouvert en verre saphir ouvert offre un aperçu du mouvement B02 avec ses gravures de pont spéciales pour marquer l’occasion : les mots « Carpenter », « Aurora 7 » et « 3 orbits around the Earth » (en français « 3 orbites autour de la Terre »), ainsi que « Mercury 7 », le nom du premier groupe de sept astronautes choisis pour le premier vol spatial habité de la NASA.

Même si d’autres marques horlogères avaient déjà voyagé dans l’espace, seule Breitling peut prétendre au titre de « première montre de poignet suisse dans l’espace ». Le seul autre garde-temps suisse à avoir atteint l’orbite auparavant était un chronographe de poche équipé d’un bracelet. En parallèle, la Cosmonaute, une montre de poignet portée dans l’espace et conçue conformément aux demandes d’un astronaute, répondait précisément à ces critères lorsqu’elle est devenue disponible à la vente en 1962. Le garde-temps de 24 heures est non seulement devenu très populaire auprès des collectionneurs, mais il apparaissait fréquemment aux poignets d’autres astronautes.

La nouvelle Cosmonaute nous replonge dans les débuts du voyage dans l’espace, lorsque la course battait son plein, que les enjeux étaient énormes, et que chaque mission était un triomphe de l’ingéniosité humaine. La nouvelle montre est un hommage à l’esthétique de la Cosmonaute originale, dotée de subtiles modifications qui contribuent de manière presque imperceptible à son attrait moderne rétro. Enfin, le dernier hommage est la gravure de la date de la mission de Scott Carpenter, ONE OF 362 (en français « UNE PARMI 362 »), et de la phrase First Swiss wristwatch in space (en français « Première montre de poignet suisse dans l’espace ») sur le fond de boîtier.