La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland

La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland
La Breitling Aviator 8 Mosquito rend hommage à l’avion emblématique de Havilland

Pour créer sa nouvelle montre Aviator 8 Mosquito, Breitling s’est inspiré du design des horloges de bord, conçues par son département Huit Aviation dans les années 1930 et 1940, ainsi que de la célèbre référence 765 AVI, une montre à la lisibilité parfaite, aussi connue sous le nom de Co-Pilot. Cette montre rend hommage à un avion construit presque entièrement en bois, le de Havilland Mosquito. La vitesse et la maniabilité de cet avion ont contribué à son incroyable succès et à son nombre impressionnant d’utilisations allant du bombardier léger non armé au chasseur de jour, au chasseur de nuit, voire à l’avion de reconnaissance.

La Breitling Aviator 8 Mosquito est fière de représenter deux emblèmes aéronautiques, sources d’inspiration de son design. Elle rappelle en effet le design des instruments de bord conçus par le département Huit Aviation de Breitling et celui de la référence 765 AVI, la Co-Pilot. Cette montre disposait d’une lunette rotative audacieuse et d’une lisibilité impressionnante avec ses chiffres arabes surdimensionnés qui l’ont propulsée au rang de favorite auprès des aviateurs. 

Breitling a créé cette montre pour rendre hommage au de Havilland Mosquito, un avion britannique qui, grâce à sa construction légère en bois, fut l’un des appareils les plus rapides dans les airs au début des années 1940. Georges Kern, PDG de Breitling, déclare : « Le de Havilland Mosquito est une pièce vraiment unique et emblématique de l’histoire de l’aviation. Cet avion se distinguait par son incroyable design innovant et par une utilisation ingénieuse de matières. Notre Aviator 8 Mosquito est un clin d’œil à l’une des plus grandes réussites de l’aviation mondiale. » 

La Breitling Aviator 8 Mosquito

L’Aviator 8 Mosquito est équipée d’un boîtier en acier inoxydable de 43 mm et d’une lunette en acier inoxydable brossé avec revêtement ADLC noir possédant un repère rouge très pratique, des index et des chiffres arabes. Son cadran noir dispose de compteurs couleur argent, la preuve que la montre est animée par le Calibre Manufacture 01, le mouvement maison de Breitling. Le revêtement ADLC de ce modèle est encore plus foncé que le revêtement DLC standard, qui est depuis des années une caractéristique prisée de certaines montres Breitling. Le revêtement ADLC est d’un noir plus profond par rapport à la tonalité anthracite du DLC standard. Il rappelle le rôle de chasseur de nuit, joué aussi par le de Havilland Mosquito. 

Les aiguilles des heures et des minutes ainsi que l’aiguille centrale des secondes se distinguent par leur couleur orange, qui attire le regard. Elles sont revêtues de Super-LumiNova®, qui permet de lire l’heure même dans des conditions de luminosité restreinte. Les accents rouges et orange rappellent les insignes et marquages apposés sur le fuselage du de Havilland Mosquito et renforcent l’attrait de la montre. L’aiguille du compteur de la petite seconde est revêtue d’une finition laquée noire. Un guichet de date entre 4 et 5 heures vient compléter le cadran.

Le Calibre manufacture Breitling 01, visible à travers un fond transparent en verre saphir, offre une réserve de marche d’environ 70 heures. Le chronomètre certifié COSC est étanche jusqu’à 10 bars/100 mètres. Cette montre est présentée sur un bracelet en cuir marron d’inspiration vintage, fermé avec une boucle ardillon ou une boucle déployante. 

Le de Havilland Mosquito

Composé principalement de bois, le de Havilland Mosquito était un avion britannique utilisé pour diverses interventions. Construit entre 1940 et 1950, « la merveille en bois » était l’un des avions les plus rapides au monde. En effet, grâce à sa structure en bois, il dépassait de 30 km/h le fameux Spitfire équipé du même moteur.

Alistair Hodgson, le conservateur du musée de Havilland Aircraft Museum en Angleterre, compare le de Havilland Mosquito aux chronographes de Breitling : « En concevant des chronographes pour aviateurs remplissant à eux seuls une multitude de rôles, Breitling a réalisé un travail de pionnier, et le Mosquito a été le premier avion à faire la même chose : il avait certes été conçu au départ comme bombardier léger non armé, mais son design pouvait lui permettre de devenir un chasseur de jour, un chasseur de nuit, un avion de reconnaissance, voire un avion de ligne. »

En 1940, durant la Seconde Guerre mondiale, Lord Beaverbrook, le ministre de la Production Aéronautique de l’époque, pensait que les plans de construction du Mosquito auraient dû être abandonnés. Geoffrey de Havilland avait fini par le convaincre du potentiel de cet avion et, soutenu par le maréchal de l’air, Sir Wilfrid Rhodes Freeman, avait poursuivi dans le plus grand secret le développement et la production d’un avion destiné à devenir un grand classique de l’aviation. Alistair Hodgson : « Les historiens militaires rappellent que le Spitfire a gagné la bataille d’Angleterre (the Battle of Britain), mais que le Mosquito a gagné la guerre. »

L’utilisation du bois témoigne des connaissances et de la perspicacité de Geoffrey de Havilland, comme le souligne Alistair Hodgson : « Il avait anticipé le fait que le Royaume-Uni manquerait d’aluminium. Le gouvernement avait besoin d’un bombardier léger pour la RAF (Royal Air Force). De Havilland lui a proposé de fabriquer un avion en contre-plaqué et en balsa qui serait aussi performant et rapide qu’un avion de chasse léger, tout en étant capable de transporter des bombes. »

Le de Havilland Mosquito s’est distingué tout au long des années 1940. L’arrivée des jets et de leur technologie dans les années 1950 a cependant sonné le glas de ce héros en bois. Cet avion extraordinaire a joué un rôle clé dans l’histoire de l’aviation, et Breitling est fière d’honorer une véritable légende des airs.