Super AVI, la nouvelle collection de garde-temps imaginée par Breitling, célèbre l’histoire de l’aviation en s’inspirant de la montre d’aviateurs originale, la « Co-Pilot » Ref. 765 AVI de 1953, mais également de quatre avions de légende : le P-51 Mustang de North American Aviation, le Vought F4U Corsair, le Curtiss P-40 Warhawk et le Mosquito de Havilland.

« Cette collection symbolise ce sentiment de nostalgie qui renvoie aux débuts de l’aviation, lorsque la montre était l’outil indispensable du pilote à bord de l’appareil », déclare Georges Kern, PDG de Breitling. « Toutefois, ce savoir-faire artisanal d’exception et la robustesse du design ne sont pas réservés aux pilotes et aux amateurs d’avions vintage. »

Dans les années 1930, le département Huit Aviation de Breitling s’est fait connaître en inventant des horloges de précision destinées à une utilisation dans les cockpits pour l’industrie naissante de l’aéronautique. Vingt ans plus tard, en 1953, Breitling présente au monde entier un nouvel instrument dédié à l’aéronautique, mais cette fois-ci dans une version à porter au poignet. Première en son genre, la montre de pilote Ref. 765 AVI connaît alors un succès immédiat et s’est établi comme une véritable source d’inspiration pour de nombreuses autres créations. Très apprécié par les aviateurs, ce modèle a rapidement été renommé « Co-Pilot ». En 2020, Breitling lance également le modèle AVI Ref. 765 1953 Re-Edition, une réédition précise et minutieuse imaginée pour rendre hommage à cette icône des chronographes classiques.

Ce chronographe avant-gardiste a servi d’inspiration pour Super AVI, la première série de la collection Classic AVI de Breitling. Près de cent ans après ses premiers garde-temps dédiés au secteur de l’aviation, ce lancement célèbre le lien fort entre la marque et l’âge d’or de cette industrie. Des premiers décollages à la naissance du transport commercial aérien, l’histoire de Breitling est intimement liée à celle de l’aviation.

Inspirée du design des avions vintage

La collection se décline en cinq versions uniques rendant hommage à quatre avions puissants et mémorables, dont les silhouettes apparaissent en filigrane sur le fond de boîtier en saphir des chronographes.

  • La Super AVI P-51 Mustang rend hommage au meilleur des avions de chasse de l’époque à travers deux versions distinctes : l’une avec un boîtier en acier inoxydable avec un cadran noir et un bracelet en cuir brun doré, et l’autre en or rouge 18 carats, avec un cadran anthracite et un bracelet en cuir noir.
  • Inspirée de la livrée caractéristique de l’avion militaire aux performances révolution­naires, la Super AVI Tribute to Vought F4U Corsair est dotée d’un cadran bleu, de compteurs de chronographe ton sur ton et d’un bracelet en cuir noir.
  • Avec son cadran vert militaire, ses compteurs de chronographe blancs contrastants et ses détails rouges, la Super AVI Curtiss Warhawk s’approprie le design en forme de mâchoire de requin qui ornait la tête de son homonyme pour lui conférer une identité unique.
  • La Super AVI Mosquito est ornée d’une lunette en céramique noire polie et satinée, ainsi que d’un cadran noir doté de compteurs de chronographe blancs contrastants. Ses détails rouges et orange rappellent les cocardes et marquages militaires apposés sur cet appareil polyvalent, surnommé « la merveille en bois ».

« Notre ADN d’horloger a exercé une influence prédominante sur cette collection, tandis que les interprétations de ces quatre avions lui apportent une dimension émotionnelle et un attrait graphique audacieux. En fusionnant, ces éléments nous replongent dans l’esprit des premiers vols», indique Sylvain Berneron, Directeur artistique de Breitling. « N’oublions pas que Breitling a endossé le rôle de pionnier en matière de montres outils pour cette industrie, avec des modèles tels que la Ref. 765 AVI. Il était donc impératif d’assurer la conservation de ce remarquable héritage, tout en l’adaptant au XXIe siècle. »

Le design caractéristique de la Super AVI se distingue par ses grands chiffres arabes hautement lisibles sur la lunette et le cadran. Son boîtier robuste mesure 46 mm et la couronne surdimensionnée est placée à 3 heures. Les lunettes moletées assurent une prise en main optimale et les bracelets en cuir de veau surpiqués rappellent les coutures présentes sur les équipements de vol en cuir de l’époque.

Les pilotes et autres voyageurs apprécieront la possibilité de lire un second fuseau horaire grâce à l’aiguille GMT à pointe rouge, ainsi qu’à la graduation de 24 heures figurant sur le réhaut. La Super AVI est alimentée par un mouvement Calibre manufacture Breitling B04 certifié COSC, qui garantit une réserve de marche d’environ 70 heures.

Si la Super AVI nous renvoie à l’époque des garde-temps exclusivement analogiques, où les pilotes les utilisaient comme instrument de confiance pendant leurs vols, la robustesse du design et sa précision à toute épreuve garantissent la pertinence de cette série dans l’ère actuelle.

Un quatuor de modèles révolutionnaires dans le monde de l’aviation

Lorsque le P-51 Mustang a été construit en seulement 120 jours, même son développeur, North American Aviation, ne s’attendait pas à avoir créé un avion avec autant de puissance. Grâce à une conception d’aile à flux laminaire offrant une faible traînée et à un système de refroidissement du moteur, considérés comme expérimentaux lorsque le chasseur monoplace a décollé pour la première fois en 1940, le P-51 disposait alors d’une vitesse et d’un rayon d’action inégalés. L’ajout d’un moteur Merlin a permis d’améliorer les performances de l’appareil en hautes altitudes, lui offrant ainsi la place de meilleur avion de chasse polyvalent de son époque.

Figurant parmi les avions militaires utilisés pendant la Seconde guerre mondiale, le Vought F4U Corsair, devait être capable de réaliser des décollages et atterrissages périlleux sur des porte-avions et pistes isolées. La vitesse et la maniabilité étaient essentiels pour ces opérations, et le Corsair a su démontrer ses compétences exceptionnelles. Il est ainsi devenu le premier avion de chasse monomoteur à dépasser les 640 km/h (400 mph), tout en assurant une vitesse ascensionnelle prodigieuse. Avec ses « ailes de mouette », son hélice surdimensionnée et sa livrée bleue caractéristique, l’appareil est un véritable emblème de l’histoire de l’aviation.

Conçu comme un chasseur, le Curtiss P-40 Warhawk a volé pour la première fois en 1938 et s’est rapidement imposé comme maître de l’agilité. En plus d’être en mesure d’effectuer des virages stupéfiants lui procurant un avantage non négligeable pendant le vol, sa structure robuste lui permettait également de supporter des conditions météorologiques difficiles, et même de résister à des dégâts importants pendant les combats. Avec son design en forme de mâchoire de requin peint sur sa tête, le Warhawk s’est forgé une réputation de rebelle du ciel.

Dans une époque où les pénuries en aluminium et en acier étaient monnaie courante, les ingénieurs à l’origine du Mosquito de Havilland ont exploité une ressource alors particulièrement abondante : le bois. La « merveille en bois » a provoqué une véritable onde de chocs lorsque ses performances ont excédé celles de ses contemporains en métal pour devenir l’un des avions les plus rapides construits entre 1940 et 1950. Doté d’une maniabilité inégalée, l’appareil était capable d’accomplir toutes sortes de missions et de remplir le rôle de bombardier léger, de chasseur nocturne, de transporteur et d’avion de reconnaissance photographique.