Breitling DC-3

L’AVION DU DÉBARQUEMENT

L’AVION DU DÉBARQUEMENT


Une légende de l’aviation
Le bimoteur à hélices Douglas DC-3 (DC pour Douglas Commercial) a pris son envol en 1935 – en ces années où Breitling produisait ses premiers chronographes de bord pour les avions civils et militaires. Grâce à ses performances et à son large rayon d’action, il a révolutionné le transport aérien. A la fin des années 1930, il équipait la plupart des grandes compagnies américaines. Durant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux DC-3 civils furent réquisitionnés par l’armée américaine.

Le DC-3 fut également produit dans une version militaire baptisée C-47. Ce bimoteur a joué un rôle de premier plan pour le transport de troupes. Surnommé l’«avion du débarquement», il a connu son heure de gloire en juin 1944 en assurant le remorquage d’innombrables planeurs et le largage de milliers de parachutistes sur les côtes normandes. Durant les années 1950-1960, alors que Breitling s’était définitivement imposé comme le «fournisseur attitré de l’aviation mondiale», le DC-3 faisait partie de l’équipement standard de toutes les grandes compagnies aériennes dans le monde et il resta largement en usage jusque dans les années 1970. De 1935 à 1945, cet avion a été construit à 16 079 exemplaires. Il continue à être utilisé de nos jours pour des transports ou des ravitaillements – un exemple de longévité tout à fait exceptionnel. Il reste à l’heure actuelle moins de 150 DC-3 en état de vol dans le monde, dont une quinzaine en Europe, exploités essentiellement pour des vols historiques – comme le Breitling DC-3.

+

Un vétéran encore prêt à l’exploit
Le DC-3 HB-IRJ volant aux couleurs de Breitling a été livré le 12 mars 1940 à American Airlines sous le nom de «Flagship Cleveland». Entre 1942 et 1944, il a été loué à l’armée américaine, qui l’a basé en Europe. Racheté par Trans Texas Airways en 1949, il a appartenu ensuite à diverses compagnies nord-américaines. En novembre 2008, le pilote Francisco Agullo et un groupe d’amis, soutenus par Breitling, décident de faire revoler en Suisse et en Europe un exemplaire du mythique DC-3. Au terme d’une longue recherche dans le monde entier, ils «tombent amoureux» de ce Priscilla N922CA, basé aux Etats-Unis. Un intérêt motivé par son état de conservation exceptionnel, mais aussi par sa riche histoire civile et militaire, parfaitement représentative de l’importance du DC-3. Le Breitling DC-3 est alors restauré et adapté aux standards européens, puis ramené sur le Vieux Continent. Depuis 2009, il participe à de nombreux shows aériens en Europe ainsi qu’à des événements organisés par Breitling. Exploité par la Super Constellation Flyers Association, basée en Suisse, il peut accueillir dans sa cabine non pressurisée une vingtaine de passagers et est équipé pour le vol aux instruments. Tout comme le Breitling Super Constellation (l’un des deux derniers «Super Connies» en état de vol dans le monde), le Breitling DC-3 illustre la volonté de Breitling de sauvegarder les plus beaux fleurons de la conquête des airs.

En 2017, Breitling a décidé de lancer son DC-3 dans un grand tour du monde par étapes émaillé de nombreuses escales permettant d’organiser des événements et de participer à des shows aériens. Des passagers privilégiés sont également accueillis à bord sur certains tronçons. Parti de Genève en mars 2017, l’avion doit d’abord gagner le Moyen-Orient, l’Inde, l’Asie du Sud-Est, la Chine et le Japon, puis franchir l’océan pour entamer un grand tour des Etats-Unis, avant de revenir en Europe en passant par le Groenland et l’Islande et d’achever son périple en septembre lors du Breitling Sion Airshow 2017, en Suisse. Agé de 77 ans, le Breitling DC-3 est le plus vieil avion à entreprendre ainsi un tour du monde et ce nouveau titre de gloire viendra s’ajouter à la suite déjà longue de ses exploits.

+

Vidéos