Les années 1880 –1930

CHAPITRE 1
L’ÈRE DES INVENTEURS

Façonner le chronographe moderne

Se lancer dans la fabrication de montres au milieu des années 1880 n’était pas une mince affaire. La Suisse connaissait la pire partie d’une longue récession. Pourtant, malgré les difficultés économiques, l’agitation sociale et l’incertitude quant à l’avenir, Léon Breitling, âgé de 24 ans, reste fidèle à sa vision: créer des instruments capables de mesurer, diviser et maîtriser le temps.
C’est ainsi que la marque Breitling est née. Avec passion et enthousiasme, notre fondateur inventif a créé les garde-temps utiles, fonctionnelles, fiables et robustes que nous connaissons et aimons aujourd’hui.

1884

Léon Breitling a ouvert son premier atelier à la Place Neuve 1, Saint-Imier. C’est à cette adresse légendaire, sur l’une des places animées de la ville, qu’il a commencé à imaginer, développer et produire ses montres emblématiques. Ses conceptions ont conduit à des innovations brevetées qui ont donné à Breitling sa place estimée dans l’histoire de l’horlogerie.

1892

Avec son succès croissant, Léon Breitling a décidé de transformer son atelier en une véritable usine de montres. Il a transféré ses activités à La Chaux-de-Fonds, la capitale horlogère de la Suisse, et du monde.

Au début du 20e siècle, la vaste gamme de chronographes et de chronomètres haut de gamme de Breitling a servi de référence à l’industrie. Les garde-temps Breitling étaient convoités par les amateurs de sport, les athlètes et les pionniers de l’aviation. Il n’a jamais cessé de repenser et d’optimiser ses montres. Dans sa vie professionnelle et personnelle, il a créé de nombreux brevets, dont certains sont toujours d’actualité.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Léon Breitling     a toujours été en avance sur son temps. Il a compris le pouvoir du marketing et, dans le cadre de son expansion, a rebaptisé la société «L. Breitling, Montbrillant Watch Manufactory».

 

1893

Avec son succès croissant, Léon Breitling a décidé de transformer son atelier en une véritable usine de montres. Il a transféré ses activités à La Chaux-de-Fonds, la capitale horlogère de la Suisse, et du monde.

Au début du 20e siècle, la vaste gamme de chronographes et de chronomètres haut de gamme de Breitling a servi de référence à l’industrie. Les garde-temps Breitling étaient convoités par les amateurs de sport, les athlètes et les pionniers de l’aviation. Il n’a jamais cessé de repenser et d’optimiser ses montres. Dans sa vie professionnelle et personnelle, il a créé de nombreux brevets, dont certains sont toujours d’actualité.

Trois ans plus tard, Breitling a franchi une nouvelle étape importante: un chronographe d’une précision de deux cinquièmes de seconde, du jamais vu à l’époque. En une décennie, l’entreprise avait vendu plus de 100 000 chronographes et montres stop.

LE SAVIEZ-VOUS ?

 Léon Breitling a été l’un des premiers à adopter le marketing et ses innovations ont gagné en notoriété grâce à une forme de publicité connue sous le nom de réclame. Dans le premier numéro de la Revue Internationale de L’horlogerie et des Branches Annexes (International Journal of Watchmaking and Related Sectors), publié en janvier 1900, une publicité vante les mérites des chronomètres et chronographes de sport de Breitling. Il s’agissait notamment de la rattrapante qui permettait de chronométrer deux événements à la fois, ainsi que de la toute nouvelle «réserve de marche de 8 jours», une horloge de table qui pouvait fonctionner pendant plus d’une semaine sans être remontée.

1905

Alors que les automobiles étaient devenus le mode de transport préféré, Léon Breitling a fait breveter un tachymètre pour montre de poche. Précurseur du compteur de vitesse des véhicules, son échelle de vitesse facile à lire ralentissait l’aiguille des secondes pour qu’elle fasse un tour de cadran en quatre minutes, ce qui permettait à l’utilisateur de mesurer toute vitesse comprise entre 15 et 150 km/h.

LE SAVIEZ-VOUS ?

La montre de poche «Vitesse» de Léon Breitling comprenait son innovation tachymétrique et fut utilisée par les policiers en 1906 pour dresser les premières contraventions pour excès de vitesse en Suisse. Oui, vous devez remercier Breitling pour cette «avancée»!

1914

Gaston Breitling a succédé à son père et a suivi ses traces en se concentrant sur la facilité de port. Gaston a finalement créé deux innovations majeures qui ont façonné le chronographe tel que nous le connaissons aujourd’hui.

1915

Gaston Breitling a créé l’un des premiers chronographes de poignet avec un poussoir indépendant à 2 heures. Il a séparé le poussoir du chronographe (qui contrôlait les trois fonctions du chronographe: «démarrer», «arrêter» et «réinitialiser») de la couronne. Ce coup de génie a non seulement rendu le chronographe plus facile à utiliser, mais il a également permis d’éviter les erreurs en faisant de la fonction de démarrage une action très délibérée, distincte de toute action sur la couronne de remontage.

1923

Breitling a amélioré encore son système de contrôle du chronographe en déplaçant la fonction de «réinitialiser» vers la couronne, tout en conservant les fonctions «marche/arrêt» sur le poussoir à 2 heures. Cette innovation brevetée permet désormais aux utilisateurs d’additionner plusieurs temps successifs sans avoir à remettre les aiguilles à zéro, que ce soit pour chronométrer des compétitions sportives, des processus scientifiques ou des vols.

1932

À 19 ans seulement et fraîchement sorti de l’école, Willy Breitling a pris la tête de l’entreprise familiale, cinq ans après le décès de son père, Gaston.

1934

Le propriétaire de Breitling de troisième génération a breveté sa propre fonction révolutionnaire de chronographe: un deuxième poussoir à 4 heures, exclusivement dédié à la remise à zéro du chronographe. C’était plus qu’une amélioration fonctionnelle. Cette caractéristique a été le coup de grâce dans le développement du chronographe que nous connaissons aujourd’hui, avec deux poussoirs indépendants de chaque côté de la couronne de remontage. 

Les années 1880 à 1930 ont été marquées par des inventions techniques majeures chez Breitling. La précision et la facilité de port étaient à l’ordre du jour. En matière d’innovation et de design, cette famille d’enthousiastes avait toujours une longueur d’avance. Willy Breitling va bientôt faire passer le marketing et la conception des produits au niveau supérieur. S’appuyant sur les bases techniques posées par son père et son grand-père, il commence à nommer ses produits et à repousser les limites de leur conception.